Ice Breakers : pourquoi?

Lorsque j’ai commencé à me former en tant qu’adulte, les Ice breakers étaient pour moi la meilleure partie, parce qu’ils réunissaient deux éléments auxquels je suis particulièrement sensible : la surprise et l’amusement.

Alors assez naturellement, lorsque je suis devenue formatrice, ils sont devenus l’une de mes activités pédagogiques préférées.

Depuis la neuropédagogie a pointé le bout de son nez et amène des éléments probants pour nous expliquer que l’émotion et le lien social sont de puissants ressorts de mémorisation. Et devinez quoi? Surprise et joie dans une activité commune, c’est exactement ce que proposent les Ice Breakers !

Cet article vient étayer le sujet, avec des éléments de définition et de motivation

Les Ice breakers aujourd’hui

2020 et l’explosion du distanciel, en réunion comme en formation, a amené la nécessité de formaliser l’informel, d’amener plus de rituel… et les ressources en ligne liées aux Ice Breaker sont aujourd’hui devenues abondantes.

Pour autant, pas toujours facile de faire le tri, de savoir quoi animer, de comprendre les consignes données… Donner du sens, choisir un ice breaker pertinent, faire le distingo avec la ludification sont autant de nouvelles questions auxquelles l’animation et la facilitation demandent des réponses.

C’est l’un des axes du tout premier D+ – Des plus pour les formateurs – dédié aux Ice breakers. 

Ca se passe le premier jeudi du mois de janvier, le 5, et pour s’inscrire, c’est par là !

Posted in Revue de Presse and tagged , , .